Arginine

L’arginine (L-Arginine) est un acide aminé semi-essentiel. Elle est souvent utilisée par les athlètes (particulièrement en musculation) pour son action sur le débit sanguin et la production d’oxyde nitrique. Il n’y a cependant pas de preuve formelle de son efficacité à ce jour.

Sur cette page vous allez découvrir un résumé de la recherche scientifique au sujet de l’Arginine. Nous vous aidons à faire la différence entre les effets prouvés de l’Arginine et ceux qui ne le sont pas. Vous pourrez ainsi choisir, en connaissance de cause, de consommer de l’Arginine ou de vous orienter vers un autre complément plus efficace.

Nous abordons également le sujet des dangers de l’arginine.

 

Arginine : notre avis

En théorie l’Arginine est efficace, en pratique… beaucoup moins. On ne sait pas encore pourquoi ses effets sont limités. Il vaut mieux ne pas trop compter sur elle pour améliorer ses performances sportives. Elle peut se révéler utile contre la fatigue en cas de maladie passagère.

 

Résumé : ce qu’il faut savoir

L’Arginine est un acide aminé semi-essentiel (ou acide aminé essentiel conditionnel) : le corps peut en fabriquer la plupart du temps. Le corps peut manquer d’Arginine en cas de maladie chronique comme le diabète de type 2 ou l’hypertension, ou lors d’un épisode maladif. Il peut alors être utile d’utiliser un complément d’Arginine pour palier à ce manque passager.

(La L-arginine est exactement la même chose que l’Arginine.)

L’arginine est très populaire en musculation, et également chez les sportifs en général, car elle améliorerait la production d’oxyde nitrique (ce qui augmenterait l’oxygénation des muscles). Cependant, malgré le fait qu’elle soit bien impliquée dans la production d’oxyde nitrique en théorie, il n’y a pas de preuve de son efficacité sous forme de complément alimentaire : dans la pratique on ne constate pas d’augmentation de la production d’oxyde nitrique après ingestion.

L’arginine provoque une forte hausse de la quantité d’arginine dans le sang à court terme, suivie d’une baisse assez rapide. Pour augmenter la quantité d’arginine dans le sang à plus long terme, la Citrulline se révèle beaucoup plus efficace : elle est progressivement transformée en Arginine par le foie.

Il pourrait être avantageux d’utiliser un sel d’arginine, comme l’Aspartate d’arginine ou l’Alpha cétoglutarate d’arginine. En effet, elle serait alors mieux absorbée (digérée) que lorsqu’elle est consommée pure. Cela n’est cependant pas prouvé, et c’est à vous de décider si vous souhaitez investir dans un sel d’arginine, plus onéreux, pour un résultat éventuellement plus efficace.

On achète l’arginine en pharmacie ou en magasin spécialisé de compléments alimentaires. L’arginine pour les cheveux est efficace uniquement lorsque vous manquez d’arginine (cas extrêmement rare), et n’est donc pas habituellement conseillée pour cet usage. Il n’y aurait aucun effet de l’arginine sur la fertilité, la libido, ou la testostérone.

Il est prudent de ne pas combiner l’Arginine avec de l’agmatine.

L’arginine est aussi connue sous le nom de : L-arginine (molécule), arginine Veyron (marque), Sargenor (médicament), Fastenyl (médicament)

Il ne faut pas la confondre avec : arginine-vasopressine (hormone), Alpha CétoGlutarate d’Arginine (ACGA, ou AAKG pour Arginine Alpha-KetoGlutarate) (sel), aspartate d’arginine (sel), glutamate d’arginine (sel), chlorhydrate d’arginine (sel)

 

Précautions d’emploi

Demandez toujours l’avis de votre médecin avant de consommer de l’arginine, surtout si vous suivez un traitement médical ou si vous êtes en mauvaise santé.

L’arginine est sans danger pour la santé à des doses inférieures à 20 grammes par jour.

Il n’y a pas de contre-indication à la consommation d’arginine. Certaines sources conseillent d’éviter l’arginine lorsqu’on a déjà subi une crise cardiaque par le passé, ou en cas d’insuffisance rénale sévère.

Les effets secondaires de l’arginine sont des troubles gastro-intestinaux suivis de diarrhée. Ils surviennent lors de l’ingestion de doses d’arginine trop importantes (plus de 10 grammes en une seule fois).

 

Posologie de l’arginine

Pour augmenter vos performances physiques, consommez 3 à 6 grammes d’Arginine ou L-arginine juste avant l’effort.

Pour une amélioration globale des niveaux d’Arginine (par exemple pour corriger un manque passager), consommez 5 grammes d’Arginine trois fois par jour pour un total de 15 grammes par jour.

Pour augmenter ses niveaux d’Arginine à long terme, il est conseillé d’utiliser la Citrulline plutôt que l’Arginine, car elle est plus efficace à cete effet.

 

Recherche scientifique

Ci-dessous vous trouverez un récapitulatif de la recherche scientifique sur l’Arginine. Nous catégorisons les principaux effets de l’Arginine selon qu’ils soient confirmés (prouvés) ou supposés (non prouvés).

Il est judicieux d’acheter un complément d’Arginine uniquement pour ses effets prouvés, et de choisir un complément différent (qui sera plus efficace) pour les effets non prouvés. Vous économiserez ainsi du temps et de l’argent.

 

Effets confirmés de l’Arginine

La consommation d’Arginine augmente la concentration sanguine en Arginine. Autrement dit, l’Arginine ingérée est correctement digérée et se retrouve dans le sang. L’Arginine est beaucoup moins bien digérée à hautes doses (plus de 10 grammes) qu’à doses modérées (3 à 6 grammes).

L’Arginine augmente les niveaux d’hormone de croissance au repos, et supprime l’augmentation d’hormone de croissance due à l’effort. Cet effet est de très courte durée, et on ne sait pas s’il a des conséquences à long terme.

Il y a une augmentation de l’oxyde nitrique. Cette augmentation n’est pas très fiable, c’est-à-dire que l’ingestion d’Arginine n’augmente pas systématiquement les niveaux d’oxyde nitrique. Il y a donc une chance que cela soit sans effet. On ne sait pas encore pourquoi cela se produit, ni comment l’Arginine agit sur l’oxyde nitrique.

Enfin, lorsque l’Arginine produit une augmentation de l’oxyde nitrique, on constate également une augmentation du débit sanguin et une très faible diminution de la pression artérielle. Ces effets ne sont pas systématiques, et donc leur utilité est incertaine.

L’ingestion d’Arginine n’a aucune conséquence sur :

  • Le rythme cardiaque
  • Les niveaux de diméthylarginine asymétrique (ADMA)

Comme vous pouvez le voir, les effets prouvés de l’Arginine sont très peu nombreux. Ils sont également très variables, car ils dépendent d’un mécanisme peu connu à l’heure actuelle (la production d’oxyde nitrique).

Voici maintenant les effets potentiels (supposés et non prouvés) de l’Arginine.

 

Effets supposés de l’Arginine

Il pourrait y avoir une augmentation de la capacité à l’effort anaérobique (sous la forme d’une diminution du cout en oxygène de l’effort). Cet effet n’est pas systématique, car il est directement lié à l’augmentation de l’oxyde nitrique qui est lui aussi peu fiable. On attend une deuxième étude de confirmation (pour prouver cet effet), ainsi que des études approfondies sur la production de l’oxyde nitrique pour pouvoir l’utiliser.

On pourrait constater une augmentation ou une diminution des symptômes de claudication intermittente, sous la forme d’une augmentation de la distance de marche. On ne comprend pas encore pourquoi cet effet varie tantôt à la hausse et à la baisse.

Tous les effets suivants ont été constatés uniquement chez des personnes atteintes de pré diabète (sous forme d’intolérance au glucose). Ils sont en rapport avec des études portant sur le rôle de l’Arginine sur la santé hépatique (du foie) et pancréatique, et en particulier sur ses effets protecteurs contre le diabète.

On constaterait une augmentation de la sensibilité à l’insuline et de la sécrétion d’insuline. Cela s’accompagnerait d’une diminution de la masse graisseuse, et d’une augmentation de la masse maigre (masse musculaire). Ces effets ne s’appliqueraient pas à des personnes en bonne santé – inutile alors de chercher à utiliser l’Arginine pour maigrir ou pour gagner du muscle.

Il y aurait une augmentation de la fonction endothéliale, couplée à une diminution du taux d’endothéline 1. On constaterait aussi une augmentation de l’adiponectine et du rapport adiponectine/leptine.

Enfin l’Arginine pourrait avoir un effet antioxydant caractérisé par une diminution des marqueurs d’oxydation globale.

Suite à de nombreuses études, on sait que l’Arginine ne changerait rien à ces paramètres :

  • La production d’acide lactique
  • La puissance musculaire
  • Les niveaux de nitrates sanguins
  • Les niveaux d’HbA1c
  • Le glucagon
  • Le cortisol
  • Le glucose sanguin
  • L’insuline à jeun
  • La somatomédine A
  • L’urée
  • La testostérone
  • Le bien-être
  • L’ammoniaque sanguin

Il est possible que l’on découvre de nouveaux effets à l’Arginine au cours des années à venir. Nous ajouterons ces nouveaux effets (ou absences d’effets) à cette liste, et mettront à jours les effets déjà constatés pour tenir compte des nouvelles études scientifiques publiées à l’avenir.

 

Dernières choses à savoir

L’Arginine est bel et bien un ingrédient de la production d’oxyde nitrique. Malheureusement, il semble y avoir une limite à la production d’oxyde nitrique, et cette limite ne dépend pas entièrement de la quantité d’Arginine disponible. Nous sommes pour l’instant dans une impasse, et il faudra attendre de nouvelles études pour savoir comment en tirer parti. En attendant, ne vous laissez pas avoir par les discours simplistes des vendeurs d’Arginine (ils n’en savent pas plus que les chercheurs).

L’Arginine pourrait aider à la santé du cerveau, par la neurogénèse (création de nouveaux neurones), par la protection contre l’anxiété due à un stress, ou encore par la protection contre le vieillissement du à l’inflammation.

L’Arginine pourrait accélérer la cicatrisation des blessures.

Sources (en anglais) : Wikipedia, Examine

Une réflexion au sujet de « Arginine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *